Après le résultat de dimanche, l’urgence de « créer du commun »

L’élection européenne de ce dimanche, a révélé, à Louviers, l’ampleur de la désaffection civique qui frappe notre ville. Avec un taux de participation toujours très faible et un niveau élevé de vote pour l’extrême-droite, les citoyens de Louviers ont, plus qu’ailleurs, montré leur profond rejet du système politique et institutionnel actuel.

Au delà des circonstances nationales et européennes de ce scrutin, ce résultat est également la conclusion de trente années de lente dissolution de nos structures collectives, associatives et syndicales. 

Face à cette réalité politique, les municipalités élues en 2020 auront un rôle central à jouer. Si la vocation première de la commune, comme son nom l’indique, est de mettre « en commun », elle est également de « créer du commun ». Là où l’individualisme et le consumérisme triomphent, où l’isolement et l’indifférence deviennent la règle, la commune doit opposer un nouveau modèle de société, inclusif et participatif, où l’action collective soit revalorisée, où l’engagement personnel au service des autres prenne tout son sens.

Une telle ambition implique des mesures municipales fortes : un soutien massif à l’action associative, l’organisation régulière de référendums locaux, pour rendre les citoyens maîtres de leur destin, le vote de budgets participatifs dans les quartiers, pour impliquer les citoyens dans le processus de décision, une politique active d’animation et de mixité, un programme municipal de sortie de la pauvreté.

C’est ce à quoi tous les membres de Changer Louviers s’emploient, avec l’espoir de réenchanter les lovériens avec l’action politique.

Les membres de « Changer Louviers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *